Les villes lauréates

Nantes n’est pas la seule ville a avoir bénéficié du titre de Capitale Verte de l’Europe et ne sera pas la dernière. Retour sur les villes lauréates précédentes et à venir.

Stockholm en 2010

Première Capitale Verte de l’Union Européenne, Stockholm est surtout remarquable par ses parcs et plans d’eau qui représentent les 2/3 de sa surface. Ainsi, elle est la première capitale au monde à avoir un parc national de 27 km² en ville.

Stockholm
© Efguerre – FlickR

D’autres critères ont aussi appuyé le choix du jury :

  • Stockholm a diminué de 25 % ses émissions de CO2 depuis 1990 ;
  • les espaces verts, parcs et jardins représentent 40 % de la ville ;
  • elle dispose de 7 réserves naturelles ;
  • les habitants sont des habitués des transports en communs puisque 77 % d’entre eux les empruntent ;
  • Stockholm possède de plus de 760 km de pistes cyclables ;
  • la capitale Suédoise s’est aussi fixé un objectif ambitieux : ne plus utiliser de combustible fossile d’ici 2050 ;
  • etc.

Les exemples sont encore nombreux : la mentalité Suédoise inscrit le respect de la nature au coeur des intérêts quotidiens. Évoluer en plein air et disposer d’activités vertes à proximité font partie des besoins des Suédois, c’est pourquoi ils disposent de nombreux espaces verts et aménagements urbains respectueux de l’environnement dans toute la ville.

Hambourg en 2011

Ancienne ville industrielle du Nord de l’Allemagne, Hambourg a reçu le prix de Capitale Verte de l’Europe en 2011. En effet, la ville a effectué de nombreux efforts pour se détacher de son image industrielle et devenir une ville verte :

Hambourg
© HelloMagazine

  • depuis 1990, ses émission de CO2 ont été réduites de 15 % ;
  • les espaces verts recouvrent 16,7 % de la ville ;
  • la région d’Hambourg est approvisionnée en électricité 100 % renouvelable et locale (sans charbon, ni nucléaire) ;
  • des éoliennes et panneaux solaires sont implantés dans toute la ville ;
  • des éco-quartiers ont été construits ;
  • des programmes de remplacement de l’éclairage ont été lancés, remplaçant
    200 000 lampes classiques dans plus de 400 bâtiments publics ;
  • 100 % des habitants d’Hambourg disposent d’un espace vert à moins de 300 mètres ;
  • etc.

Vitoria-Gasteiz en 2012

Engagée depuis 30 ans en faveur du développement durable, cette ville de 240 000 habitants située au Nord de l’Espagne est la 3e à détenir le titre de Capitale Verte de l’Europe.

vitoria-gasteiz-green

En effet, elle a établi des plans de lutte contre le changement climatique, mais aussi un programme d’économie d’eau, une gestion des déchets, un urbanisme durable, construit des parcs et jardins, des pistes cyclables et aménagé un système de transport public moderne. Les citoyens sont fortement impliqués dans ce développement urbain respectueux de l’environnement.

Vitoria-Gasteiz est aussi l’une des villes les plus vertes d’Europe : elle possède plus de 10 millions de mètres carrés de parcs et espaces verts et a créé un projet « Ceinture verte » pour être en harmonie avec le paysage naturel.

Elle s’est aussi fixé des objectifs ambitieux :

  • Accroître l’utilisation du transport public de 10 % ;
  • éliminer les sacs en plastique et les remplacer par d’autres utilisables sur une longue durée ou en matériels biodégradables ;
  • réduire le coût énergétique des installations municipales de 5 % ;
  • réduire la consommation d’eau de 5 %.

À Vitoria-Gasteiz, tous les habitants vivent à moins de 300 mètres d’un espace vert.

Nantes en 2013

Rendez-vous sur cette page.

Copenhague en 2014

Copenhague est la dernière ville en date a avoir été choisie comme Capitale Verte de l’Europe. Ce titre prendra effet en 2014.

Cette ville de près de 550 000 habitants s’est démarquée par sa volonté de devenir la ville la mieux équipée pour les cyclistes, ce point s’additionnant à ses deux autres forces : l’aménagement urbanistique et l’éco-innovation.

Copenhague
© Hiytel

Copenhague a aussi instauré des partenariats public-privé, coopérant ainsi avec des entreprises vertes, universités et organisations pour son approche en matière d’éco-innovation et d’emploi durable.

Parmi les objectifs qu’elle souhaite réaliser, figurent notamment :

  • la création d’un « laboratoire vert » centré sur les écotechnologies ;
  • le déplacement à vélo de 50 % de sa population pour se rendre sur le lieu de travail ou d’études ;
  • devenir une ville sans émission de CO2 en 2025.

A noter que Francfort et Bristol sont les co-finalistes de Copenhague pour le titre de Capitale Verte de l’Europe en 2014.

Bristol en 2015

Rendez-vous sur cet article pour en savoir plus.