0

Nantes, la mobilité durable et l’électrique

Le coup de départ de l’opération « Nantes Capitale Verte de l’Europe » a été donné il y a 2 mois avec une vaste campagne d’affichage public. Nantes Métropole a par la suite publié plusieurs dépliants, avant d’aborder le sujet dans son magazine mensuel « Nantes Passion ». L’occasion d’en apprendre plus sur sa vision de la mobilité urbaine en relation avec sa nouvelle démarche « verte » 2013…

Une démarche tournée vers le vélo

Nous nous sommes d’abord intéressés à la place donnée aux véhicules non motorisés dans sa politique pro-environnementale. Car si le centre-ville fait la part belle aux piétons, il a aussi fait l’objet d’importants travaux visant à faciliter l’accès et la circulation des cycles. On pense ainsi à l’autoroute à vélo, cette piste cyclable élargie installée au beau milieu du Cours des 50 otages.

Mais l’action de la municipalité nantaise ne s’est pas limitée à ce projet. Ainsi, plusieurs lieux stratégiques et quartiers se sont vus équipés de garages à vélos, qui facilitent les déplacements du quotidien et tout particulièrement l’intermodalité (proximité d’arrêts de tram, gares…). En parallèle, les pistes aménagées et stations pour Bicloo (vélos en libre-service) ont continué à se développer.

On compte aujourd’hui 400 kilomètres de voies cyclables à l’échelle de l’agglomération. Ces infrastructures visent à privilégier les modes de déplacement durables au détriment des autos, de moins en moins adaptées aux contraintes de la métropole. Dans le coeur de ville, cette démarche a d’ores et déjà permis de limiter les effets de la pollution (aussi bien de l’air, sonore que visuelle).

Nantes, la mobilité durable et le vélo / l'électrique

La mobilité électrique aux abonnés absents

Dans le cadre de sa réflexion globale autour de la mobilité en ville, Nantes catégorise les différents moyens de transport en 4 groupes : automobiles, motocycles, cycles et piétons. Mais qu’en est-il des véhicules électriques légers ? Les trottinettes électriques et autres gyropodes, de plus en plus populaires, sont assez étrangement aux invités absents de l’opération Nantes Capitale Verte 2013.

Quelle conclusion doit-on en tirer ? De notre côté, nous avons choisi la pro-activité en invitant la collectivité et ses élus à observer de façon exhaustive les souhaits des concitoyens en matière de déplacements doux. Mais aussi à organiser une veille technologique, et ainsi offrir aux véhicules novateurs une place de choix dans sa politique qui, par nature, se doit d’être tournée vers le futur.

Car si la technologie a longtemps été la cause des pollutions que le développement durable cherche à réduire, elle est aujourd’hui capable d’apporter des réponses concrètes à ces mêmes problématiques. Le bilan carbone des véhicules électriques légers est excellent grâce à leur compacité (production peu énergivore) et leur consommation très réduite en courant électrique. Sans parler, bien sûr, du facteur économique…

PARTAGER CETTE INFORMATION

à propos de

Éditeur des sites Scooter System et Elec'store, Eroan se passionne pour les déplacements urbains, notamment électriques. Dans le cadre de l'opération "Nantes capitale verte européenne 2013", il a proposé de partager son expertise en la matière pour animer la rubrique transports du site. Il y aborde le vélo, le VAE, le scooter mais aussi les véhicules électriques légers. Bonne nouvelle : Nantes Métropole est loin d'être à la traîne !

Les commentaires

Laisser un commentaire